La procrastination et une tomate

TomateBen, du site Literature Review HQ (oui, encore une référence de bibliothécaire) met en garde contre les dangers de la procrastination. Contre LE danger de la procrastination : cette sensation d’angoisse, de dégoût, cette fatigue qui nous prend lorsque l’on a passé la journée, la matinée ou le week-end à procrastiner au lieu de faire cette fichue déclaration, d’écrire une carte postale pour sa grand-maman ou bien de terminer ses fiches pour sa prochaine formation… Cette fatigue est totalement contre-productive et empêche ensuite de bien se remettre au travail car elle fait voir les choses sous leur pire aspect. La tâche nous semble de plus en plus titanesque, il semble impossible de s’y atteler. Heureusement, il reste une solution, THE solution on pourrait dire, le truc over simple qui, effectivement, marche super bien. Dans sa version officielle, ça s’appelle « The Pomodoro Technique » (avec lien du site officiel inclus). Pomodoro, c’est tomate en italien (je ne fais pas d’italien mais ça sonne carrément comme pomme d’or, non ? Bref). Et le nom vient du minuteur de cuisine en forme de tomate utilisé par Franscesco Cirillo, étudiant italien, dans les années 80, pour lutter contre sa procrastination. La méthode est simple. Vous prenez un quelconque minuteur de cuisine (pas forcément en forme de tomate) vous le réglez sur 25 minutes pendant lesquelles vous allez travailler, vous concentrer sur la tache sans vous laissez distraire. C’est à dire, pas de pause pipi, pas de Facebook, pas de cookies (quoi ??? pas de cookies ??? nooooooooooooon). Si vous craquez, vous remettez le minuteur à 25. Lorsque vous avez bien travaillé pendant 25 minutes, prenez 5 minutes de repos (faites du yoga, checkez vos mails et vos notifications Twitter, mangez autant de cookies que vous pouvez). Et c’est reparti pour un autre cycle. Après 3 ou 4 cycles vous pouvez vous accorder une plus grande pause. Alors ? N’est-ce pas trop beau pour être vrai ? C’est simple, efficace, parce qu’il est facile de se concentrer sur 25 minutes et que cela laisse le temps de faire vraiment les choses, rédiger deux ou trois paragraphes d’une dissertation, décalquer un patron de couture, lire et prendre des notes sur un article… Convaincu ?

Enregistrer

Publicités

2 réflexions sur “La procrastination et une tomate

  1. Tout à fait convaincu. 😉

    On peut aussi appliquer l’approche des dix minutes. Quoi qu’on ait à faire (et pas l’envie de le faire), on le fait juste dix minutes. Si on est emporté par le mouvement, on continue, sinon on arrête.

    On peut accomplir énormément de choses en dix minutes.

    Même procrastiner pendant 10 minutes, mais seulement 10 minutes.
    Vite le minuteur en route.
    B. Majour

    PS : vous concentrer sur la tache ou sur la tâche.
    Merci pour ce rappel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s