La procrastination et un bu-jo (bu-jo or not bu-jo ?) (article en cours)

Le bullet-journal et la procrastination, deux sujets qui inondent le web, les vlogs, les blogs, et Pinterest (réseau social numéro 1 de la procrastination !).

Si j’avais moins procrastiné, j’aurais déjà répondu à toutes les questions que vous ne vous posez plus sur le sujet car je le travaille et il me travaille tellement que j’avais cherché et investi des outils (cf. La procrastination et une tomate) et notamment le bullet-journal (ou bu-jo pour les intimes).

La vidéo d’explication, de base, est là : The analog system for the digital age… Tout est dans le titre.

Plusieurs choses cependant.

Pour moi, ce système ne vend pas du rêve. Vous ne savez pas hiérarchiser les demandes, vous n’aimez pas les carnets ni les agendas, vous ne voulez utiliser que votre téléphone ou votre tablette pour vous organiser ? Cet outil n’est pas fait pour vous, n’allez pas vous forcer, ça ne sert à rien.

Car cet outil, il faut vraiment se l’approprier, le traduire selon ses besoins et faire des essais et rater, et gribouiller.

Les pages mensuelles et journalières (si, si, vous savez déjà ce que c’est, vous avez vu les vidéos) permettent de planifier ses taches mais également, et en complément de la technique Pomodoro, d’endiguer la procrastination par la possibilité d’inscrire, dans une liste (ou collection), toutes ces petites choses qui peuvent vous passer par la tête et que vous auriez envie d’aller voir, sur Internet, ou ailleurs.

Exemple : vous écrivez un merveilleux article sur votre blog, et pouf, une idée de lecture intervient, ou bien vous vous souvenez que vous n’avez pas envoyer un mail pour Machin. Et bien, au lieu d’interrompre votre activité, et l’énergie qui lui correspond, vous le notez dans votre collection ad hoc.

quit_bujoing

Ce qu’il n’est pas

Pour moi, et définitivement, le bu-jo n’est pas un journal intime, il n’est pas un réceptacle d’injonctions de bien être et de citations en anglais pour se lever plus tôt, pour aller prendre une douche, pour être soi-même… Mais, il est tout de même un outil de développement personnel.

Il est

surtout un outil de travail, d’organisation, une tête avec laquelle mes jambes peuvent fonctionner (a peu près) ;

un archive du travail en cours ou effectué ;

et, clairement, malgré tout mes dénies, un outil d’auto-valorisation parce que c’est cool, finalement, de voir tout ce que l’on peut accomplir dans la vie, dans une journée ;

 

 

Publicités

4 réflexions sur “La procrastination et un bu-jo (bu-jo or not bu-jo ?) (article en cours)

  1. Pour moi aussi le Bullet Journal est un outils réservé au travail. Je n’en ai pas du tout l’utilité sur mon temps perso, mais qu’est-ce que c’est pratique au boulot !

    • C’est clair que si c’est juste pour mettre : faire la lessive, et les courses, ce n’est pas forcément utile, mais des fois, pour se rappeler d’écrire à telle ou telle personne ou de faire sa déclaration d’impôts, ça peut aider ! #poissonrouge

  2. Ici après 2 mois d’essai, force est de constater que les feuilles volantes et listes indexées nulle part dans le bujo ont repris le dessus… et en fait je crois que ça me suffit tout à fait. Finalement le seul vrai intérêt que j’y vois c’est l’idée d’indexer les listes d’envies de bouquins, podcasts etc, et donc je crois queje vais tout simplement me remettre au petit carnet de notes persos.
    Quelque part, dans mon cas, avec ce souci de la mise en page, le bujo favorise plus la procrastination que l’inverse.

    • Je pense que c’est la dérive du bujo, la procrastination. Si ce n’est qu’un journal intime que l’on remplit de fausses taches et de jolis dessins, c’est plus un outil de développement personnel qui sert à se rassurer sur sa vie (enfin, j’ai l’impression). Si ce n’est pas un outil, voir notre outil, ce n’est pas la peine de se forcer. Moi, ça remplace mon cerveau Shadok où chaque nouvelle idée pousse la dernière dans l’oubli. Et si ce n’est pas noté, c’est généralement complètement oublié.
      Au fur à et mesure de son utilisation, je crois qu’il est important d’enlever ce qui ne nous correspond pas pour en faire un objet pratique personnel. Et puis si ça marche pas, ça marche pas. On ne va pas se forcer non plus à le faire parce que c’est cool (bordel !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s